PAIX ET TOLÉRANCE !

PDFImprimerEnvoyer

L’Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne, fondée en 1946 par Raymond Thomas, Pierre Bonnard et Henri Matisse, organise pour la troisième fois au Château Musée Grimaldi de Cagnes sur mer sa biennale.

 

 

UMAM

La thématique de cette édition tourne sur la violence et la tolérance. Madame Simone Dibo-Cohen présidente de l’U.M.A.M en étant l’organisatrice. Ce sont 65 artistes des rivages de la Méditerranée qui exposent ici et jusqu’au 22 novembre 2014 leurs œuvres. C’était un défi difficile à soulever de faire cohabiter des gens venant de pays hélas en guerre ou sous tension, mais n’était-ce pas le but et le chalenge de cette biennale ? L’artiste est au-delà du cadre politique, il peut, il doit même délivrer le message, il est porteur de la nouveauté et en cela il précède le politique. C’est l’artiste qui initie les changements, ‘les révolutions’, c’est lui le plasticien, le peintre, le poète ou l’écrivain qui fait prendre conscience au grand public des drames de société. Il délivre son message et libre de toute contingence (électorale et popularité) il n’est influencé que par son âme. Il peut inverser la norme morale de la fable : le renard est perché sur l’arbre tandis que le corbeau lui fait la leçon. L’artiste a une mission, nouveau missionnaire, il prêche la tolérance et le bien vivre avec l’autre. La biennale 2014 répond à l’actualité présente et les artistes y dénoncent les extrémismes et fanatismes, l’aveuglement et la peur, ce cocktail dangereux qui amène à la haine et la violence. La mort et la Vie ou l’inverse ? Ces femmes qui se voilent peu à peu pour devenir inexistantes ou au contraire qui disent non et affichent la beauté de leur visage et leur soif de liberté. Les corps suppliciés et pendus, le berceau vide, il n’y a plus d’avenir, l’enfant n’est pas là ! Les corps noirs et blancs, image du manichéisme ambiant d’un monde qui court à sa chute. Le Christ brisé sur la croix semble avoir dépassé son sacrifice. Les images nous invitent à une remise en cause de nos certitudes, ces oiseaux qui s’envolent au-dessus d’une vieille ferme, ou est-ce un couvent ? La religion est très présente, mais sans prosélytisme. La biennale réunie des chrétiens, des juifs, des musulmans et des athées. Il y a un éternel aller-retour, un mouvement circulaire et le sable ne finit jamais de choir, l’Histoire n’est pas achevée, elle continue et là on comprend qu’à travers ce monde inquiétant, il y a néanmoins et toujours cette petite lueur d’espoir en un lendemain meilleur. La biennale a pour finalité un message de paix, d’amour et de vérité. Pilate demanda à Jésus : « Qu’est-ce que la vérité ? » La réponse est probablement au château Grimaldi de Cagnes sur mer.

 


Cette biennale nous offre la liberté : celle de juger et de penser par nous-même.


T Jan

RENSEIGNEMENTS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

04.92.02.47.35