POP-UP, une exposition qui bouscule

PDFImprimerEnvoyer

Au troisième étage de la Tour Panorama de La Friche, à Marseille, Astéride présente actuellement l’exposition POP-UP en lien avec la publication de Vingt ans après...

 

Créé en 1992 par un collectif d’artistes à la Friche la Belle de Mai, Astérides soutient « les artistes émergents, sur un territoire large et en favorisant les circulations entre les artistes et les scènes artistiques, en créant et expérimentant des programmes de résidences, des expositions, des éditions, des rencontres avec les publics ». L’ouvrage Vingt ans après… rassemble des textes sur la notion de résidence, de création mais aussi des interviews des quatre artistes fondateurs d’Astérides : Gilles Barbier, Sandrine Raquin, Claire Maugeais, Jean-Christophe Nourisson.

Cette exposition est l’occasion de présenter les œuvres de différents artistes – dix-neuf au total-. Elle met à l’honneur la problématique de l’atelier, de l’expérimentation et de la temporalité.

Exposition

Cependant, pour un public non averti, POP-UP peut rapidement être déconcertante avec des œuvres, parfois, arides.

En effet, certaines d’entre elles sont difficiles d’accès et de compréhension à l’instar de La Friteuse, de Sarah Tritz et Emilie Perotto. Construite comme un cadavre exquis, cette œuvre est un assemblage de diverses pièces – armure, rampes de skateboard… - et de matériaux – acier, aluminium, laiton, cire…-. Deux univers qui se rencontrent et s’assemblent et qui peuvent facilement perdre le contemplateur.

Celle d’Anthony Duchêne, Empyreume, qui représente un tricycle avec un arbre au milieu sur lequel sont empalés cigares, poudre à pétard mais aussi des nez sur des pieds d’oiseaux, trouble au prime abord. Sans une explication éclairée sur le lien entre cette pièce et l’univers de l’œnologie, il est difficile de l’appréhender totalement.

Les photos de Gilles Barbier, Planqué dans l’atelier, quant à elles, nous plongent intégralement dans l’univers du travail, de la création et de la réflexion de l’artiste. Une mise en scène parfois cocasse et amusante.

Et puis, il y a l’œuvre touchante de Katia Bourdarel, Le Secret. Dans une pièce, presque cachée, se trouve cette petite maison, plongée dans la pénombre. Une lumière s’en dégage par des sortes de bijoux incrustés dans ses murs. Un ciel féerique envahit la pièce. Et là… des murmures se font entendre. On se surprendrait presque à marcher sur la pointe des pieds pour s’approcher doucement et tendre l’oreille pour recueillir les confidences de la jeune femme. Des confidences tout droit sorties du Banquet de Platon. Un véritable univers de conte de fée.

Exposition

POP-UP est une exposition qui bouscule nos sensations, nos émotions. Souvent déroutantes, il n’en reste pas moins que certaines de ces œuvres touchent la sensibilité du public. Néanmoins, un guide reste indispensable pour aborder au mieux cette exposition.


France Bruey


A voir jusqu’au 6 juillet

3ème étage de la Tour-Panorama

La Friche Belle de Mai

41 rue Jobin 13003 Marseille

http://www.lafriche.org

Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 19h

Nocturne le dernier vendredi de chaque mois jusqu’à 22h