LORSQUE LES APPELS DE MÉRIDA ET D’ALGER FRATERNISENT

PDFImprimerEnvoyer

À l’initiative de Karim Zéribi, député européen et de Richard Martin, Président de l’Institut International du Théâtre Méditerranéen (IITM), s’est tenue au Théâtre Toursky de Marseille la Journée du Dialogue Sud Nord.

 

Fidèle à l’Appel de Mérida prononcé par José Monleon en 1990, Richard Martin n’a pas manqué de saisir la main tendue par Charles-Ferdinand Nothomb, Ministre d’État belge et Président la Fondation du Dialogue Sud Nord Méditerranée.

À ce moment de l’histoire encore marquée par les « Printemps arabes », il est essentiel «d’assumer un rôle actif pour la création de circonstances favorisant la rencontre méditerranéenne, en associant les efforts isolés et en organisant une collaboration ».

Evénement

Tel fut le sens de cette journée, placée sous les auspices de la jeunesse et de la culture : rappeler qu’aujourd’hui, sans doute plus que jamais, les deux rives de la Méditerranée ont besoin de s’enthousiasmer, de réfléchir, de concevoir un avenir aux perspectives nouvelles.

Dans son discours d’introduction, présenté par Yasmina Taya, Présidente du comité Algérie, Charles Ferdinand Nothomb a rappelé l’ambition inaugurale du Dialogue Sud Nord.

« En 2006, l’Appel d’Alger, à l’issue du 1er Congrès organisé par le Mouvement Européen International (MEI) et la Bibliothèque d’Alexandrie, insiste sur la nécessité de promouvoir la participation active de la société civile aux processus politiques et décisionnels afin de construire un ensemble euro-méditerranéen fondé sur des valeurs universelles susceptibles de favoriser l’émergence d’une culture de la paix et de la tolérance ».

Les mots de Charles-Ferdinand Nothomb dits par Michel Paris Consul honoraire de Belgique à Marseille, n’ont pas manqué de toucher au cœur et à l’intelligence Richard Martin, défenseur engagé de l’Appel de Mérida, texte fondateur de l’Institut international du Théâtre Méditerranéen mettant en réseau des artistes et structure culturelle issus de 24 pays autour de la Méditerranée. « Si nous admettons que la culture, mémoire active et critique, joue un rôle essentiel dans la création d’une Europe solidaire et démocratique, alors la tradition méditerranéenne s’affirme aussitôt comme une valeur fondamentale d’où on surgit, depuis le drame antique grec jusqu’à nos jours, des débats philosophiques et politiques qui sont le fondement d’une identité commune… aussi fraternisons et travaillons ensemble afin de combattre les ignorances, les préjugés, les peurs réciproques dont témoigne trop souvent la brutalité de notre l’actualité». Aux paroles de Charles-Ferdinand Nothomb viennent se greffer les mots de Richard Martin : « Nous devons avec force et vigueur gonfler les voiles de la fraternité ».

Evénement

Pour clôturer la journée du Dialogue et répondre à l’invitation des Appels de Mérida et d’Alger de se mettre au travail, Sarrah Bentahar chercheure au Germac (Groupe d’Etudes et de Recherche sur le Monde Arabe Contemporain) a dévoilé l’ambition du 4ème Congrès de la Fondation du Dialogue Sud Nord prévu en 2015.

« Grandes oubliées des transitions démocratiques, les territoires et populations rurales du pourtour méditerranéen feront l’objet d’un débat exigeant et nécessaire. La problématique a été éclairée par un exposé de Madame Mélanie Broin (Agropolis International – Montpellier).

De la Grèce au Maroc, de la France à l’Egypte, les difficultés à surmonter ne manquent pas : l’exode rural, la congestion urbaine, la désertification des campagnes, l’abandon des coutumes alimentaires, les résultants de la suroccupation du littoral…Deux journées d’études préparatoires se tiendront en Grèce en avril 2014, puis en Italie à l’occasion des Présidences grecque et italienne du Conseil des Ministres de l’Union européenne ».

Le prochain congrès au printemps 2015 dont on attend encore le nom du pays d’accueil n’occultera les problèmes engendrés par un chômage croissant autour du bassin méditerranéen. La Fondation n’a pas abandonné les objectifs du dialogue fixés à Alger en 2006. Ils devront aboutir à une vision commune de l’avenir à long terme ayant pour chantiers principaux l’emploi, la formation, le développement de la Culture et l’éducation !

Une journée riche en dialogues et en idées constructives pour l’avenir…

 

Serge Alexandre