Edito

PDFImprimerEnvoyer

A la veille d'élections municipales puis européennes, il me semble nécessaire de dénoncer la main mise d'une extrême droite particulièrement active sur l'agenda politique.

 

La dernière manifestation jour de colère a connu des dérives ouvertement racistes, fascistes, antisémites, homophobes, anti républicaines, etc., particulièrement inquiétantes. Des slogans anti juifs tels que ceux entendus dans les années 30 ont resurgis sans que la classe politique ne se soulève en masse pour les dénoncer !

Nous assistons bien là à une banalisation de slogans violents, haineux extrêmement dangereux pour notre démocratie.

La manipulation habile des réseaux sociaux par une poignée d'idéologues d'extrême droite, maintenant parfaitement identifiés, a conduit à une diffusion massive et quasi immédiate de ces idées.

L'exemple de leur dénonciation d'une sois-disant théorie du Genre qui en fait n'existe pas (il n'existe que des recherches universitaires sur ces sujets...) illustre bien la falsification à laquelle ces idéologues ont réussi à nous imposer leur agenda puisque les termes théorie du genre sont repris par l'ensemble des médias sans bien souvent le contextualiser.

Les médias et la classe politique ont été surpris et manipulés par ce qui apparaît bel et bien comme une tentative de coup d'état contre la démocratie.

Ces agissements minent notre société. Ils profitent d'une crise qui rend ceux qui en sont victime particulièrement vulnérable à ces idées.

Le fait qu'il s'agisse d'une minorité n'enlève rien à sa dangerosité...

Pourquoi ce billet politique sur le site culturel de performArts ?

L'histoire que malheureusement beaucoup ont tendance à oublier nous apprend que lorsque ces dérives apparaissent, la culture est très vite menacée.

Rappelons les protestations musclées d'intégristes visant des pièces de théâtre, la destruction d'œuvres plastiques dans des lieux institutionnels, les procès intentés à des responsables d'institutions pour atteinte aux bonnes mœurs, etc, etc.

Il suffit de se rappeler les positions qui fond froid dans le dos du Front National sur l'art contemporain pour imaginer ce que peuvent en penser des groupuscules encore plus extrémistes...

Face à ce déferlement, les artistes de toutes disciplines ont trop tendance à se soumettre à une autocensure dérisoire qui en fait est une menace sérieuse. Les excès et les violences sans limite du monde virtuel s'accompagnent en effet d'une restriction de la liberté d'expression dans le monde réel, l'une nourrissant bien souvent la réaction des forces et des pouvoirs de l'autre...

Il est temps que les forces vives démocratiques et républicaines se soulèvent pour s'opposer à une régression de la culture et de la pensée...

Christian Depardieu rédac Chef