Fluide Glacial n° 451

PDFImprimerEnvoyer

« Fluide Glacial » ? Tout le monde connaît. Sauf moi : à ma décharge, ce n’est que le numéro 451. Pourquoi j’ai glissé un œil ou deux entre les pages de ce numéro de janvier 2014 ? M’ont appâté vers art contemporain. C’est mode. J’ai même entendu parler à la radio d’une comédie

(Paris Inter, Paris Europe, etc… aussi Paris Télévision un, deux, trois, quatre, cinq… Vous savez ? celles qui annoncent pluie sur toute la France quand il fait grand soleil où je suis, à Nice) une comédie dont le sujet était, peut-être, une peinture monochrome. Aujourd’hui, pas très contemporains, les monochromes sont devenus pour le moins centenaires, mais c’est comme moi avec Fluide Glacial, faut le temps de comprendre. Donc je me suis dit :  « Faut pas rater une occasion de se marrer, même si le sujet mijote depuis trop longtemps. » Fluide annonçait, je cite : Didier Porte, Christophe Alévèque, Binet, Albert Algoud, Francis Kuntz, Gottlib, Dupuy et Berbérian, Blutch, Larcenet, Riad Sattouf, Gossens, etc. Tous grands artistes très compétents que vous trouverez dans les grands musées internationaux émergeants, surtout mon préféré, le plus souvent mentionné et ici injustement donné en dernière position, le très célèbre Etc.

 

Fluide Glacial

Bon, sur le sujet il y a de quoi faire, comme disait un courtisan à Louis XIV. Il y a, il y a toujours eu dans le monde de l’art en activité, bon nombre de clowns –  clowns gais comme S. Dali, clowns tristes comme G. de Chirico, et dans le Contemporain qui nous est davantage contemporain, des auteurs de célèbres « Sans titre », tous comme par hasard venus de la publicité –, qui par leurs œuvres ou leurs commentaires vous donnent à tristement pleurer de rire. Autant commencer l’année 14, (qui s’annonce dure : 14-18, pas facile de se taper ces temps-là), par des sourires amusés avec « Les plus grands artistes du mooooonde (qui) sont chez fluide glacial. ». Et si vous n’avez jamais étudié le Chinois, le Wolof, le Grec et le Latin (anciens, modernes, et contemporains) ni l’Art (ancien, moderne, et contemporain) préférant apprendre par cœur l’Helvèto-Luxembourgeois mieux rentable, vous pourrez même certainement aller jusqu’à rire. Mais attention !: si ayant trop longtemps séjourné en Poujadistan vous avez dans le fond une forte tendance poujadienne avouée ou inconsciente, vous pourriez littéralement mourir de rire… ou de rage. Ce qui ferait bien rire les auteurs et les lecteurs de Fluide Glacial.


M. Alocco

Nice, janvier 2014.