Phèdre & Hippolyte

PDFImprimerEnvoyer

La Compagnie La Saeta a présenté sept fois, du 7 au 17 novembre à Nice, au Théàtre de la Semeuse, une interprétation de Phèdre d’après Racine.

L’adaptation de Frédéric Fialon respecte le texte et, en pratiquant des coupes, conserve le déroulement dramatique avec seulement trois acteurs, Frédéric Fialon, Jean-Christophe Bounine et Emma Laurent qui se révèle une Phèdre particulièrement présente, nuancée et convaincante.

 

Merakhaazan, écriture sonore et musicien en direct contribue à donner une sonorité contemporaine au spectacle mis en scène par Marie-Jeanne Laurent. À partir d’un texte classique, ce Phèdre & Hippolyte devient, dans l’interprétation de La Saeta, un spectacle vivant.

Phèdre

Ce qu’en dit Marie-Jeanne Laurent, metteur en scène.

Seule en scène Phèdre, éperdue, monologue indéfiniment son malheur d’aimer, forcément coupable, forcément contrarié.

Le lieu tragique, clos, « stupéfié » dit Barthes, est le lieu protégé de l’extérieur, celui où on parle, dans le secret et qu’on ne quitte que pour mourir.

« Où me cacher ? Fuyons dans la nuit infernale. »

En écho à ses paroles, les notes, les percussions, les sons et boucles de la contrebasse à la fois organique et électronique, ainsi que les voix de ceux et celles, adjuvants de la tragédie, qui l’accompagnent et rythment son destin. Univers diffus et lancinant qui porte la langue de Racine jusqu’au cri.

Dans l’ombre, un homme, un acteur : Hippolyte mais aussi Thésée, fils, père et mari confondus.

Chacun absent, évoqué, fantasmé, présent soudain, comme surgi de l’inconscient. C’est un duel à mort qui se joue, entre mal-aimés, assoiffés de passion, victimes d’une succession de malentendus et d’interdits. À l’extérieur, on n’est pas à l’abri.

Ça parle de nous, au plus profond.

Petit historique de la création :

Ce spectacle est le fruit d’une recherche d’un an. À l’origine, le désir d’un comédien déjà questionné par la langue de Shakespeare, de se confronter à celle de Racine.

Frédéric Fialon : « Phèdre et Hippolyte ? Un slam antique ; un oratorio profane pour trois acteurs ; une envie irrépressible de mâcher l’alexandrin… » Un trio d’acteurs, dont le musicien Merakhaazan, s’est constitué, dirigé par Paul Laurent. Après trois étapes de travail en résidence dans différents lieux, suivies chacune de rencontres avec le public, et par conséquent d’un processus de création collective, riche en questionnements, nous voici là, ce soir.

Ce qu’en dit Frédéric FIALON :

« Le choix est d’abord celui de l’auteur : Racine et d’une pièce en particulier : Phèdre. La pièce s’est imposée d’elle-même. Elle touche à la fois aux sens et à l’esprit, tant par la beauté de la langue que par sa force théâtrale et les enjeux des protagonistes. Cette tragédie de la passion, ces dérèglements du cœur humain, la folie enfouie et la charge érotique contenues dans cette œuvre m’ont conduit à me confronter à nouveau, après le Roi Lear, à un texte du répertoire classique… »

« Une envie de comédien, une envie de mâcher de l’alexandrin, de chercher aussi un nouveau défi, de mettre « en vie » ce texte, de l’offrir à un public large, populaire et peut-être peu familier de ce type de théâtre. C’est une partition pour une voix, corps et sens qui évoque pour moi un univers rock, sombre, à partager avec une comédienne, Emma Laurent et un musicien. »

« Il me paraissait naturel d’inviter Merakhaazan sur ce projet, son univers faisant écho à ma vision. Il crée en effet avec sa contrebasse (instrument classique voir baroque) des sons en manipulant notes et textures mises en boucles, déformées ou mixées par des appareils électriques : Loop station et sampler), il s’amuse à nous « voler » des bouts de textes et fabrique une matière sonore en constante évolution ; ou comment faire vibrer des bribes du passé et démontrer toute leur pertinence aujourd’hui… »

Représentations de Phèdre & Hippolyte

à CANNES, Théâtre Alexandre III le samedi 7 décembre à 20h30, à Menton le samedi 1er février et dimanche 2 février 2014, et enfin le 21 mars à Nice au Théâtre Francis Gag, (et autres dates possibles) (Renseignements, Cie La Saeta 06 98 71 19 19)