COSMOPOLITIS

PDFImprimerEnvoyer

Cosmopolitis, on songera à une cité dont les limites seraient le cosmos. Une cité terre où nous serions tous les citoyens d’une même ville. Ces huit artistes regroupés hors les murs par la galerie Depardieu, refusent l’uniformisation de la culture. Autant ils sont unis pour offrir au public leurs œuvres et leurs réflexions, autant ils s’affirment différents. « C’est dans la différence que l’on s’enrichit. » disait un philosophe. Cette exposition répond à cette attente : s’enrichir de l’autre.

 

Ces huit artistes nous invitent chacun dans leur univers, leur vision du monde. Avec Karim Méziani algérien, nous nous retrouvons dans un conte oriental où l’or est la lumière de l’âme et de l’esprit.

Exposition

On est convié ensuite à un voyage dans le noir et blanc avec des tableaux qui semblent en suspensions. Eliz Barboza franco portugaise,et ses gouaches se débarrasse de la pesanteur. Alaleh Alamir, iranienne, réalise de merveilleux jeux d’ombres et de lumières, elle évolue, elle aussi, dans une dimension éthérée et aérienne. Elli Chrysidou, grècque quant à elle nous entraîne avec son Mémento Mori vers la frontière entre la vie et la mort. Que se passe-t-il après ? Elle nous montre la dernière vision, celle saisie au moment du trépas. Alain Lestié, français, nous promène dans un champ de blé, l’herbe a levée, blondie et bientôt les moissons, un rythme des quatre saisons avec une lumière admirablement rendue et incandescente. Maria Torp, danoise, est portraitiste et outre ces derniers on admirera ces deux mains croisées déformées par le travail et d’une poignante réalité. Uffe Weiland lui aussi danois, avec ses mobiles en bambou veut nous démontrer le temps en suspension, ce temps justement qu’il fige avec le mot encore « Le seul mot qui exprime le présent et le futur. » Nous explique cet artiste philosophe. Cet encore est d’ailleurs le chiffre de son horloge où une plume marque la course des heures, un temps qui ne cesse d’aller : « encore et encore ».

L’ultime artiste Ultra Violet franco américaine, mondialement connue pour avoir partagé les fameuses années de la Factory aux coté d'Andy Warhol, pourrait nous proposer de nous tirer le portrait avec ses trois miroirs. Faisons un peu d’humour noir, avec son Pistol Phallus on pourrait supprimer ce portrait. Mais dans une exposition, tout doit bien se terminer et Ultra Violet nous offre un arc en ciel, l’apaisement après l’orage et la tempête.

La galerie Depardieu poursuivra cette exposition jusqu’au 27 juillet 2013. C’est pour l’amateur d’art moderne une occasion de découvrir et d’apprécier ces artistes réunis dans Cosmopolitis, un mélange des genres, un immense espoir face à la pensée unique.


T Jan


Galerie Depardieu

Renseignements :

04.93.96.40.96

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.