Arty sensation : Musée des Arts décoratifs, Paris, 23 mai 2013

PDFImprimerEnvoyer

Il n’est a priori pas dans la ligne de performArts d’attirer l’attention sur une commande réalisée à des fins publicitaires. Mais lorsque le travail photographique en question apparaît si réussi, comme une bouffée de simplicité et d’inattendu (on ressent le même genre d’agréable petit choc que procurait le fameux « Respirez, vous êtes une femme » lancé par Régina Rubens il y a quelques années…) la performance mérite d’être saluée.

 

C’est ce que Gérard Uferas a accompli pour une célèbre marque de lingerie, à travers une suite de noirs et blancs dépouillés, exposant divers postures et comportements de femmes qui n’ont pas fait métier de leur beauté, saisies en même temps que sublimées dans le secret de leur intimité… Le photographe semble avoir fait oublier sa présence pour révéler ces instants dérobés où une femme se détend, se délivre, se découvre enfin pour s’apprivoiser elle-même

–images d’une fraîcheur mutine figurant la grâce que peut revêtir le quotidien.

Primauté a été donnée ici à la spontanéité d’une expression personnelle bien plus qu’à l’affirmation du produit de marque –subtilité stratégique qui renforce cette impression d’un rapport de confiance volontiers ludique, échappant aux conventions d’un contexte de séduction glamour. Et même s’il s’agit de femmes (entre 24 et 47 ans) ne différant que légèrement du modèle auquel toutes les femmes veulent ressembler, c’est cet écho d’authenticité qui enchante et émeut… Seul léger bémol à mon enthousiasme : la splendeur impersonnelle, irréaliste et figée du cadre censément privé où évoluent ces femmes si naturellement belles –j’avoue ma légère préférence pour la photo d’une jeune femme asiatique photographiée pieds nus sur le carrelage d’une cuisine qui pourrait presque être celle de madame tout le monde– pour l’inoubliable douceur de son sourire…

Oui, les femmes contemporaines sont magnifiques telles qu’elles sont, lorsqu’elles arrivent à s’accepter –il était temps de le montrer !


Tessa Tristan


Ces photographies, présentées à Paris aux Maréchaux des Arts décoratifs, pourront être vues à Paris dans un esprit Street Art, puis aux Galeries LaFayette, partenaire de l’opération.