DES ARCHIVES ET DES HOMMES

PDFImprimerEnvoyer

La bibliothèque Louis Nucéra nous ouvre un véritable trésor avec cette exposition des archives et documents du galeriste de Saint-Paul de Vence, Alexandre de la Salle. Nous parcourons avec une certaine émotion ces photos, textes, dessins... Nous constatons que les absents commencent déjà à être trop nombreux. Le galeriste évoque l’école de Nice et les souvenirs de sa galerie.

1967, nous dit-il, entre les pierres errent des fantômes fouiller dans les cendres, les raviver, braises rougeoyantes où apparaissent ces artistes dont les différences de style et de support trouvaient leur unité dans une démarche commune. On feuillette avec plaisir ce catalogue, ce livre de souvenir où se mêlent poètes, plasticiens, peintres, écrivains, tous ces messagers visionnaires de l’école de Nice. On ne citera pas de nom, pour ne pas en oublier. L’exposition donne une part importante aux affiches, celles qui annonçaient un vernissage, une performance, un rendez-vous artistique. Les œuvres variées, de la sculpture à l’écrit, de l’aquarelle à la peinture, de l’absurde à la réalité, du dit au non-dit. Où est l’art, où commence-t-il ?

 

 

Carnets, manuscrits, photos, découpages, livres, revues, cartons d’invitation... rappellent l'importance de cette Ecole de Nice dont l'évocation revient comme un refrain psalmodié. Nous citerons les propos d'un des artiste Bruno Mendonça qui, lui aussi, manque à l’appel : « Nous fûmes fumée, cendres avant d’être artistes, l’interrogation fut notre premier engagement. Les singuliers de l’école de Nice sont autant d’électrons libres survolant leur magma crépusculaire de rien. » Une très belle définition de ce courant artistique englobant dans leurs différences les styles, les expressions et les courants les plus divers. C’est plus d’un demi-siècle de passion, d’amour du beau et d’événements artistiques que le visiteur découvrira à la bibliothèque Louis Nucéra.

Vous pourrez feuilleter ce très bel album jusqu'en Juin. Il rappelle que Vence, Saint Paul, Mougins, Nice et bien d’autres endroits de ce paradis où, comme l’explique et le démontre Alexandre de la Salle : « Ici, entre Alpes et Méditerranée, vécurent, agirent et inventèrent beaucoup de grands artistes. » En nous ouvrant son album de souvenir Alexandre de la Salle nous fait le cadeau inestimable de partager avec nous l’histoire, son histoire, ses rencontres avec ces artistes emblématiques de l’école de Nice.

Merci Alexandre !


T Jan