Kusturica au Théâtre de Verdure

PDFImprimerEnvoyer

Nice, le 8 Juillet 2009.
Entrée : 33 €, tarif unique.

 

33 € ? On paye 15-20 € pour un billet d’opéra !

33 € pour écouter une bande de 6-8 musiciens qui s’appelle le No Smoking Orchestra. Mais ce n’est pas un orchestre, plutôt une bande de musiciens (trombone, guitare, violon, instruments a vent, accordéon et j’en passe) médiocre, genre fête foraine. Le meneur de jeu, potache en uniforme de superman, malgré son mètre cinquante, qui demande les applaudissements du public - grand public il faut le dire -, aussi agaçant que peu talentueux, parlant un anglais des Balkans, demandant a chaque tournure de mains des applaudissements. Faisant bouffon et chef d’orchestre d’une musique aussi originale que Joyeux anniversaire.

 

Kusturika arrive sur la scène à 22h., le concert était prévu pour 20h. Regardons son palmarès : Extraordinaire !! Deux fois Palme d'Or à Cannes, Prix au festivals de Berlin et de Toronto ; contrats avec la grande firme américaine Columbia ; enseignant théâtre et Cinéma aux grandes universités américaines ; Protégé de Milos Forman ; Restaurateur du village Kunstedorf en Yougoslavie devenu un village modèle inscrit au patrimoine des Nations Unies.

Et hier soir ?? Eh bien ce monsieur, la cinquantaine, s'amène sur scène en short et en chaussures sans chaussettes. Ses cheveux longs genre hippy des années 70 paraissent grisâtres et huileux. Il tient sa guitare le corps fléchi, on l'entend a peine. Il y a foule et celle-ci, au premier rang, paraît ethnique. Je parie que ce sont des serbes et les foules serbes m'inquiètent. Elle se chauffe sous la direction du meneur de jeu, claque des doigts et des poignets, claque des mains, bat la mesure avec les pieds, beaucoup dansent. Bonne ambiance, beaucoup de bière, beaucoup de smoking autour de ce No smoking orchestra.

Et la musique me direz-vous ? N'est-on pas venus pour écouter Kusturika prodiguer sa musique rythmique vintage Balkan qui se vend bien dans les magasins !! La musique, s'il y en a une, n'est pas audible. Seuls les haut parleurs font trembler l'air comme au passage d'un jet supersonique. On m'explique que je n'y comprends rien. Que c'est un mouvement contre la pop américaine, contre le capitalisme, un vrai mouvement populaire, de la musique pure peuple ! Plus tard il y avait des vrais chansons, de la musique que la foule reconnaissait.

La nature humaine ne finit pas de m'étonner. Peut-être n'aurais-je pas du partir à 23h. Peut-être devrais-je acheter ses disques ! Rendez vous avec Kusturica

par Peter Hermes