Plaisirs charnels et plaisirs de l'esprit, définition de la volupté

PDFImprimerEnvoyer

Se lancer à la poursuite de la volupté pourrait être une épreuve ! L'art semble un bon moyen d'y parvenir. Voluptas ou la fille d'Éros et de Psyché ; Éros ou l'amour sous toutes ses formes – la tendresse, la sensualité ou encore la sexualité – se confronte à Psyché qui se positionne du côté de la raison. La volupté est-elle alors antagoniste ? Est-elle quelque chose qui se ressent ? Ou s'apprend ? Fait-elle partie de nous ? A-t-elle sa place en nous ? La volupté est-elle éphémère ? Fait-elle éprouver de la peur ?

 

 

Exposition

« Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » Par ces vers, Charles Baudelaire guide le travail de la galerie du 5ème, aux galeries Lafayette, rue Saint Féréol, en plein centre de Marseille. Volupté est le dernier volet du triptyque luxe(s), calme et volupté, étudié par dix-neuf artistes. A travers des matériaux et des supports diversifiés propres à chacun, ils mettent alors en place des interprétations et des visions différentes. Ainsi la photographie côtoie le dessin, qui lui même valse avec des vidéos et des sculptures. Le spectateur se déplace alors dans un univers sensible aux plaisirs qu'offrent le corps et l'esprit.

Exposition

« Il n'est que la volupté qui retienne tout homme dans le présent »(Bernard Grasset). Pour un court instant de plaisir érotique, l'homme se sent vivant et ancré dans son monde. Or il y a toujours l'idée que cela ne serait pas autorisé, comme s'il fallait en conserver le secret, tel un fantasme. Le corps est ici travaillé de manière à mélanger plaisir charnel intime et punition pour y avoir cédé. Il y a alors une gradation de ce voyage entre fessée, acte sexuel clairement identifié et ironisé et cannibalisme.

Exposition

« La pensée est le labeur de l'intelligence, la rêverie en est la volupté »(Victor Hugo). Une obsession de la femme et ces artistes qui perçoivent la volupté comme un rapport au corps sensuel et doux. Ces artistes fascinés par l'élégance de la nudité qui se dévoile telle une utopie. Un rapport au temps et à la vieillesse et une fascination qui peut être bien plus dérangeante et voyeuse. Une abstraction de la réalité, qui sans s'en défaire totalement, la met en scène par l'esprit. Les couleurs remplissent alors le tableau, les courbes le forment et la concrétisation d'un corps n'a plus sa place que dans l'imaginaire. Des lignes droites qui semblent plus appropriées à Psyché en ce sens qu'elles représentent le mouvement voire la durée. Des lignes qui peuvent créer la confusion par illusion d'optique. Or, des lignes qui séduisent.

Exposition

« La volupté, à son comble, participe de l'anonymat. C'est quelque chose noire et sans limite, où s'efface le nom de l'amant, comme dans l'ivresse, le cru du vin. »

(Paul-Jean Toulet)


Manon Formaggio


Volupté :

Galerie du 5ème, Galeries Lafayette Centre Bourse Rue Bir Hakeim, 13001 Marseille

Du 8 janvier au 30 mars 2013

Mardi - vendredi de 14h à 18h et samedi de 11h à 19h

Artistes participants : Clémence Agnez, Michel Auder, Georges Autard, Béatrice Cussol, Claire Dantzer, Alessio Delfino, Rob De Oude, FRP2, Julien Friedler, Jesper Just, Sohyun Kim, Laurent Le Forban, Grégory Le Lay, Natasha Lesueur, Karine Maussière, Julie Perin, Matt Stokes, Steve Veloso et João Vilhena.