Quand l’art contemporain questionne notre liberté

PDFImprimerEnvoyer

Dans le cadre de ses grands rendez vous dédiés à la création contemporaine internationale, l’Autre Bord, la galerie marseillaise installée dans les anciens Grands Bains Douches de la Plaine, l’Art-cade, avec Suffling Cards (mouvement aléatoire des cartes) offre jusqu’au 30 janvier 2013 une plongée dans l’Histoire, ô complexe et méconnue, de l’autre rive, à savoir le continent africain via des œuvres picturales, sonores, audiovisuelles et textuelles en résonance les unes avec les autres.

 

 

Exposition

Cécile Bourne Farrel, la commissaire d’exposition à laquelle a été confiée cette carte blanche, a convoqué une douzaine de jeunes artistes issus de toute l’Afrique. Venant de l’Afrique du Sud aux pays du Maghreb où ont soufflé les révolutions arabes en passant par le Nigéria, ces artistes, pour la plupart trentenaires, proposent au public des œuvres reflétant leur appropriation d’un passé, qu’il soit lointain ou proche. La question de la transmission, ici posée via un travail de création artistique effectué à partir d’archives littéraires, sonores ou visuelles, voire de témoignages oraux, permet d’ouvrir la réflexion sur l’évolution de pays longtemps soumis au diktat d’un roi, d’un chef militaire ou d’un autre pays. Pour cette raison, la visite de l’exposition débute en nous faisant marcher sur les traces de la famille royale marocaine Alaouite dont la généalogie est ici peinte au sol par Mohssi Harraki.


Ce parcours nous entraîne d’emblée au cœur du continent africain. Lors de la présentation de l’exposition, les spectateurs sont enchaînés les uns aux autres selon un principe initié par Karim Rafi dont le travail questionne l’entrave avec son œuvre intitulée Impédimentum. Le fait d’être enchaînés les uns aux autres modifie nos mouvements dans l’espace, avec ses temps d’arrêts forcés et, par conséquent, notre écoute et perception des œuvres. Le public découvre ainsi entravé dans sa marche des photos d’archives, images de livres imprimés, signés Andrea Stuliens ; une vidéo exploitant les données internet sur la révolution tunisienne imaginée par Farah Khelil ; une suite de dessins inspirés des miniatures persanes d'Achraf Touloub, mise en regard avec une vidéo composée d’éléments pris sur Youtube relatant le naufrage de centaines de migrants sur les côtes de Lempedusa, en Sicile.

Exposition

La scénographie ingénieuse utilise tous les recoins de la galerie : cette dernière dessine un espace atypique d’exposition. Ses longs couloirs sinueux donnant sur des salles de taille réduite entourent un espace (ou)vert, en plein cœur de ville. Une inscription de langue arabe de James Webb qui signifie « there is a light that never goes out* » clôture l’exposition dans le petit jardin intérieur. Cette dernière permet alors de découvrir une palette d’artistes venant d’univers fort différents, usant de matériaux originaux, avec notamment le beau travail photographique de Otobong Kanga. Le projet Atwork proposant, quant à lui, au regard du spectateur des carnets d’artistes réalisés sur des Carnets Moleskines uniques présente des fragments de vies, de voyages, d’histoires. De belles réalisations, qui ne manquent pas de nous questionner sur notre appropriation de l’histoire et notre réécriture du passé au regard de l’actualité.

Exposition

Au delà de cette réflexion autour de l’histoire du continent africain, dont nous ne connaissons hélas que peu de choses au final, ce que ces artistes interrogent est la notion de liberté : liberté d’exister, d’être dans ses différence, liberté de penser, liberté de s’exprimer autrement, par delà l’exotisme dont ils sont souvent affublés. Là réside le plus grand intérêt de cette exposition savamment mise en scène par la commissaire d’exposition invitée. DVDM

Exposition

 

Photos et texte : Diane Vandermolina


Exposition

* Traduction : il y a une lumière qui jamais ne s’éteint

Art-cade

35 bis rue de la Bibliothèque

13001Marseille

0491478792

http://art-cade.org

Découvrez la vidéo de l’exposition avec une interview de la commissaire d’exposition et de deux des artistes de la manifestation

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.