Manca 2008 Festival International des musiques d'aujourd'hui

PDFImprimerEnvoyer

 

Un festival à ne pas manquer !


MancaLa 29 édition des M.A.N.C.A. débute vendredi 14 novembre et se poursuivra jusqu’au samedi 22. Titré La Fabbrica illuminata, d’après la composition de Luigi Nono, il fera entendre des œuvres de 24 compositeurs de dix nationalités avec la participation du cinéaste Lionel Escama.

A l’ambition prônée il y a une quarantaine d’années, l’élitisme pour tous annoncée à la création du Centre International des Recherches Musicales, s’ajoute aujourd’hui celle de donner des références et d’accoutumer l’oreille du public pour être en résonance avec les découvertes par la pratique de l’écoute. Pour cela « favoriser l’accès à de nouvelles visions du beau… » et « contribuer à ouvrir le champ des émotions du plus grand nombre… » Explique François Paris, directeur actuel du CIRM et donc du Festival MANCA.

Les quatre premières dates du festival.

 

 

 

 

Ouverture du festival au Théâtre de Grasse vendredi 14 novembre, avec Symphonie Diagonale. Des musiciens traditionnels de Crète et de Bretagne s’embarqueront pour un voyage musical avec le compositeur Alexandros Markeas, dialogueront avec l’ensemble Sillages, sous la direction de Renaud Déjardin. Un spectacle pluridisciplinaire, lié par la haute technologie du CIRM, à ne pas manquer !

Samedi 15 novembre à l’Opéra de Nice, Studi per l’intonazione del mare (2000) de Salvatore Sciarrino : André Peyrègne, dirigera cette grand œuvre avec les étudiants des Conservatoires des Alpes Maritimes et de Monaco : cent flûtes, cent saxos, dix solistes dont les musiciens internationaux Claude Delangle, saxophone, Mario Caroli, flûte et Marie Kobayashi contre alto. Une explosion de musique pour reproduire avec sons, notes et bruitages, la vie maritime, celle des oiseaux et du rivage.

A Nice, au Théâtre de la photographie et de l’image, dimanche 16 novembre, Le quatuor Danel nous invite à découvrir les dernières explorations du jeune Franck Bedrossian « Tracés d’ombres » et les « Métamorphoses nocturnes » de Gyorgi Ligeti, récemment disparu.

En deuxième partie, une réalisation autour des capteurs de pressions situés sur les archets Streicher Kreis de Florence Baschet, production IRCAM et Orbis Tertius de Sébastian Rivas, production CIRM, un des compositeurs les plus prometteurs.

Mardi 18 novembre, toujours au Théâtre de la Photographie, l’ensemble strasbourgeois Accroche note avec Françoise Kubler, soprano, Armand clarinette, Mario Caroli, flûte, nous présentera une pièce de Salvatore Sciarrino, pour voix et flûte, La perfezione di uno spirito sottile et des œuvres de Philippe Leroux, Giacinto Scelsi et Alberto Posadas. Des compositeurs qui représentent près d’un siècle de musique.

Après trois jours de découvertes au Conservatoire de région puis au TNN, avec Icarus direction Mirco Ghirardini, le festival se terminera à Monaco, salle Garnier avec l’orchestre philharmonique de Monaco sous la direction de Jean Deroyer avec Françoise Kubler soprano et Marie Josèphe Jude pianiste, dans un répertoire de Iannis Xenakis, Luciano Berio, Fausto Romitelli et Gérard Grisey.

Un brillant rendez vous 2008 puisque les MANCA n’ont encore jamais réuni dans la région autant de compositeurs et interprètes de musique contemporaine, de quoi faire vibrer la petite fée lumière.

 

par Brigitte Chery


Manca 2008
à Nice, Grasse et Monaco
Du 14 au 22 Novembre 2008


 

La Fabbrica Illuminata

Le titre de cette 29ème édition du festival Manca est emprunté à l'œuvre écrite par Luigi Nono en 1964 pour voix et bandes magnétiques, avec un texte de Pavese dénonçant les conditions de travail des ouvriers dans les usines. Il résonne comme un écho aux ambitions culturelles « élitistes pour tous »des années soixante/soixante dix.

Le festival MANCA, l'un des plus ancien festival de musique contemporaine, entend ne pas sacrifier à un abaissement du seuil d'une ambition culturelle élevée. Il a payé ce refus de toute compromission vers le bas d'une indifférence quasi absolue de l'ancienne municipalité, incapable de comprendre de quoi il s'agissait et qui oubliait même souvent de citer son existence... Cette page obscurantiste enfin tournée, François Paris, directeur du CIRM (Centre National de Création Musicale) un organisme qui fête ses 40 ans d'existence, annonce une édition 2008 emprunte d'un « savoir faire » et d'un « éclairage » brillant comme l'indique son titre.

Le Festival Manca représente chaque année un événement musical et culturel majeur dans notre région. La programmation met en avant le travail des compositeurs résidents et les œuvres de compositeurs internationaux. Notons par exemple, l'atelier France/Berkeley, validée par un diplôme Universitaire franco-américain de « composition instrumentale électroacoustique et nouvelles technologies » qui donne une idée du haut niveau de l'enseignement musical du CIRM. De même, le partenariat avec l'Université de Nice Sophia Antipolis qui compte plus de 30.000 étudiants devrait consolider les passerelles bien nécessaires entre enseignants, étudiants et la musique savante de notre temps qu'il suffit souvent d'écouter pour l'apprécier.

Programme complet sur www.cirm-manca.org avec cette année une billetterie avantageuse en ligne.