D’Art contemporain et d’Architecture

PDFImprimerEnvoyer

art contemporain et architecture

Le mélange des genres (en bon français cross over acts) s'est progressivement imposé dans le domaine des arts dits plastiques. Si le design et l’architecture et plus timidement la bande dessinée croisent leurs destinées avec l’art le plus contemporain, c’est bien l’architecture qui, par son histoire et ses pratiques actuelles, est la plus intimement liée à l’art d’aujourd’hui. L'architecture fut longtemps considérée comme l’art majeur par excellence. Rois et princes ont, de tous temps, assuré leur prestige par des constructions tant imposantes que raffinées. Peinture et sculpture ne venaient qu’en second.

Au XIXème et dans la première partie du XXème siècle, face au besoin croissant de logements, l’architecture prend ses distances avec le monde de l’art. L’objectif est de fournir des lieux d’habitation avant tout pratiques. A partir des années 1950, des architectes tentent de concilier le beau et le confort des utilisateurs en réaction aux constructions à la chaîne de l’immédiat après guerre. Les lieux doivent être agréables à vivre et non plus seulement fonctionnels. Aujourd’hui, par une dérive parfois regrettable, des « architectes-auteurs » sont élevés au rang de super star réalisant des « architectures-bijoux » dont le contenant prime sur le contenu.

 

Depuis une dizaine d’années se sont noués des liens particuliers entre l’architecture et le monde de l’art. Ce que l’on pourrait qualifier de « tendance » voit des architectes travailler ou exposer dans des lieux dédiés à l’art contemporain alors même que des artistes plasticiens jouer avec les codes et les outils de l’architecture.

Quelques institutions associent arts plastiques, architecture et scénographie.

art contemporain et architecture

La Cité du patrimoine met en scène des copies de morceaux de monuments français célèbres faisant ainsi la part belle au rendu esthétique. Cependant le but reste entièrement didactique tout comme pour les expositions proposées à Arc en rêve, le centre d’architecture de Bordeaux.

Les différents centre d’art et autres lieux d’art contemporain sont friands de grandes pièces blanches éclairées par une lumière crue et artificielle habituellement appelées white cube. Face à une telle neutralité, les architectes tendent parfois vers une appropriation globale du lieu. D’autres, comme l’architecte Edouard Ropars présenté à la Station à Nice au printemps 2008, s’essayent à la mise en scène de leurs propres maquettes. La scénographie n'est alors plus très loin. Notons que nombreux sont les architectes qui ont d’abord été scénographes tels Zaha Hadid et Patrick Bouchain1.

art contemporain et architectureLe pavillon de l’Arsenal exploite cette tendance et invite depuis quinze ans des architectes à transformer ses espaces d’exposition temporaire. Point culminant de cette recherche, l'exposition Scénographies d’architectes présentait en 2006 des projets de scénographies d’architectes tantôt innovants tantôt tape à l’œil. Ainsi nous avons pu découvrir comment Jean Nouvel avait investi le musée Louisiana au Danemark. Aujourd’hui encore, c’est en tant que commissaire d’exposition qu’il présente des œuvres de César à la fondation Cartier, espace dont il est lui-même l’architecte.2 Ultime consécration de « l’architecte-auteur-scénographe ».

Seul le Fond Régional d’art contemporain situé à Orléans interroge plus avant la frontière poreuse entre art contemporain et architecture. Des maquettes d’architectes qui s’inscrivent clairement dans une recherche esthétique et s’apparentent à de véritables œuvres d’art sont l’objet d’expositions pleinement tournées vers l’art contemporain.

Étrangement, il existe peu de plasticiens scénographes alors qu’il y a tant d’architectes scénographes. Serait-ce une question technique, un savoir détenu exclusivement par les architectes ?

Pourtant beaucoup d’artistes plasticiens opèrent au plus près de l’architecture. Ainsi depuis les années 1960, Jeanne-Claude et Christo réalisent des empaquetages de monuments célèbres qui loin de les soustraire à notre vue n’en deviennent que plus visibles. Projet opposé pour l’artiste américain Gordon Matta-Clark qui s’est évertuée à détruire de multiples bâtiments pour créer du vide dans le paysage urbain.

Ernest Pignon Ernest utilise quant à lui l’architecture comme partie intégrante de ses œuvres éphémères.

Monica Sosmoukha va plus loin en intégrant l’ensemble des modes de fonctionnement de l’architecture : maquettes et structures métalliques deviennent des œuvres à part entière. Un exemple monumental de ce travail hybride se trouvait dans le pavillon polonais de la dernière biennale de Venise.

art contemporain et architectureLes artistes contemporains utilisent les codes de l’architecture afin de renverser les concepts trop bien établis de l’art et de l’architecture. Même si des plasticiens s’inspirent de l’architecture, ils ne sont qu’exceptionnellement conviés à exposer dans les lieux consacrés à l’architecture. A nouveau, pourquoi une telle absence ? Tout comme celle déjà constatée de plasticiens scénographes. L’architecture est-elle trop engluée dans ses propres problématiques ? L’art contemporain souffre-t-il toujours des mêmes préjugés ? En sommes nous encore à l’image de l’architecte bâtisseur et celle de l’artiste amuseur ?

Le plus fréquent est donc de voir d’importantes institutions proposer des expositions agrémentées de maquettes dans un souci pédagogique et parfois seulement esthétique.

Au dédain de l’architecture pour l’art contemporain, ce dernier répond par le cantonnement de son adversaire à la pédagogie et aux expositions blockbuster.

Les expositions à la thématique architecturale dans les lieux de Beaux-arts ne sont donc pas sur un pied d’égalité avec celles considérées comme purement artistiques. Pour pallier ce qui est perçu comme un manque, est déployée une intense scénographie où s’exerce une sollicitation des sens à outrance. Ainsi est masqué le statut de « non œuvres d’art » des maquettes et autres croquis préalables à la réalisation d’édifices. La scénographie peut donc servir autre chose que la didactique… le grand spectacle !

Il arrive pourtant que des « architectes-scénographes » conçoivent de véritables œuvres architecturales à l’intérieur de lieux d’art contemporain. Dans le cadre du festival Le livre et l’art en 2003 au Lieu Unique à Nantes, le cabinet Avignon-Clouet Architectes parvient à inventer une architecture cohérente avec l’espace et le sujet de l’exposition. D’imposantes structures cylindriques servent de bibliothèques tout en créant plusieurs espaces intimes propices à la lecture. Aucun besoin de lumière théâtrale ni de saturation de matériaux luxueux pour être efficace.

Subsiste la dichotomie simple mais toujours sans réponse : art contemporain et architecture sont-ils rivaux ou complémentaires ? Gageons que des chercheurs se pencheront sur cette question afin d’étayer la maigre bibliographie en la matière.

par Christelle Colborati



 

1. Patrick Bouchain a notamment réhabilité l’ancien hall des machines de l’exposition universelle de 1900 en centre d’art à Grenoble ainsi que l’ancienne usine Lu devenue Le Lieu Unique à Nantes.

2. César – Anthologie par Jean Nouvel, jusqu’au 26 octobre à la Fondation Cartier, 261 Bd Raspail 75014 Paris