hantoto

hantoto

hantoto

hantoto

karetslot

karetslot

karetslot

karetslot

karetslot

mrxghost.id

pastigacor88

winstar77

mpo1221

airbet88

usaha188

interwin

bigsloto

imbaslot

mpo888

trisula88

mposport

mposlot

tancap88

merdekawin

detik288

pulsa777

grandbet88

rute303

alostgirl

zunairaenterprises

armentapro

budgetbettyatl

champ90

creaturno

dinosaurtypes

keyblogginghub

luxgetawayswithmelissa

magicdespell

maviwebsolution

oasispalode

sitinia

tamasdogs

toptrendingnews

melkabymk

hellpromise

90ppstv

agence-eureka

Brèves de lecture

Le faussaire de la famille. Récit

Bandeau imprimé sur la couverture : « L’angélus, les glaneuses… Enquête sur l’affaire des faux Millet ».

Récit ? L’auteur, Eric Halphen, écrivain et magistrat, auteur entre autres titres de plusieurs romans noirs, raconte en remontant de l’histoire du grand-père devenu laborieusement célèbre jusqu’au beaucoup moins doué petit fils Jean-François Millet, cette affaire qui à propos de la fabrication et mise en vente de faux tableaux met en question à tous les niveaux nos conceptions de l’art.

Du vrai et du faux, où est la limite quand les objets sont absolument semblables matériellement ? Il y a les familles, les faussaires et les marchands intéressés, les experts, et les victimes parfois peut-être un peu complices. Il y a enquêtes, police, juges, avocats, journalistes… Tribunaux et prisons… Ecrit et lu comme un roman ! Au point que j’ai cherché à me documenter sur l’affaire… Conclusion : Oui, l’auteur est à désigner plutôt comme historien que comme faussaire ! Ce livre lu comme un roman policier est un documentaire. Beau cas pour réfléchir à ce qu’est l’art, à sa place en fonction de la culture dans laquelle il existe. L’auteur pose quelques questions, nous pouvons nous poser nos questions. Qu’est-ce qui est vendu ? : une expérience unique ? une matière sacralisée ? Une signature, un mythe ? L’orgueil de l’acheteur que s’offre l’acheteur ? Où est la valeur : dans la matière ou dans l’imaginaire ? A se demander si l’artiste existe (si j’existe ! comme artiste) où s’il n’est parmi les fabricants qu’un fabricant un peu plus habile… En exergue, de Montaigne : « C’est folie de rapporter le vrai et le faux à notre suffisance. »

Donc un roman sérieux, une histoire vraie racontée avec assez de distance et d’ironie pour que bien que noir le roman puisse garder une agréable légèreté d’allure pour le plaisir de la lecture.

M.A

Eric Halphen

Le faussaire de la famille. Récit

Buchet /Chastel 2022