hantoto

hantoto

hantoto

hantoto

karetslot

karetslot

karetslot

karetslot

karetslot

mrxghost.id

pastigacor88

winstar77

mpo1221

airbet88

usaha188

interwin

bigsloto

imbaslot

mpo888

trisula88

mposport

mposlot

tancap88

merdekawin

detik288

pulsa777

grandbet88

rute303

alostgirl

zunairaenterprises

armentapro

budgetbettyatl

champ90

creaturno

dinosaurtypes

keyblogginghub

luxgetawayswithmelissa

magicdespell

maviwebsolution

oasispalode

sitinia

tamasdogs

toptrendingnews

melkabymk

hellpromise

90ppstv

agence-eureka

Expositions

Jean-Paul Ducarteron : L’ivresse du réel à la Galerie Depardieu

D’abord apparaissent des épaisseurs inégales de papier journal recouvertes par des amas de couleur. Taches, coulures, veinules aux tons plutôt vifs se mêlent tout en permettant par moments que des bouts de textes noirs sur blanc en petits caractères continuent à être lisibles. 
Le reste des écritures est caché sous des épaisseurs de peinture intimement malaxées qui semblent animées de fourmillements, d’ébullition, de mouvements. Dans certaines œuvres, des espaces vides, des trous dans la peinture accentuent ce sentiment de magma. 

Série Les assises

Jean-Paul Ducarteron travaille sur la matière biologique dans ses mouvements intimes, dans ses grouillonnements de veines, d’artères, de matières molles palpitantes et frémissantes. 
Comment cette matière qui bat, qui respire, qui vibre, qui transporte des flux, nous informe-t-elle ? Comment produit-elle des mots, des phrases ? Comment ces tissus naturels arrivent-ils à nous faire penser et parler ? 

Série Les assises

Au delà d’une chair mise à jour, l’artiste explore le corps, mais pas dans sa totalité individuelle, seulement dans des parties détachées : un corps morcelé, tatoué par le langage, un corps pris au mot dont différents territoires : cuisses,  jambes, œil, sexe… ont déjà fait l’objet de séries. Des formes qui émergent au sein même de cette chair tissée de peintures purulentes. Fortement sexualisées, elles sont détourées, dégagées  et mises en valeur par un trait fin qui les sépare de la matière colorée. 

Série Jeu intime

Cette fusion entre la matière et la forme est réalisée par le peintre dans le but de lui faire dire quelque chose, comme pour l’obliger à exprimer un indicible…, un combat perdu d’avance mais qu’il faut nécessairement renouveler.

Deux séries sont présentées : « Jeu intime » et « Les Assises ». 

Série Jeu intime

Passionné par Antonin Artaud, Jean-Paul Ducarteron fait un tout autre travail : ses portraits au fusain du poète répètent inlassablement les traits de son visage comme pour les traverser et aller au delà de toute ressemblance.

Série Artotal

Alain Amiel

Exposition Jean-Paul Ducarteron « L’ivresse du réel » jusqu’au 19 Novembre 2022.
Galerie Depardieu, 6 rue du docteur Jacques Guidoni, 06000 Nice